Iguerande en quelques mots

Bâtis sur l'un des sept coteaux verdoyants qui bordent la rive droite de la Loire, le vieux bourg d'Iguerande et son église romane des XIème et XIIème siècles occupent un site pittoresque d'où l'on découvre un beau panorama sur les Monts de la Madeleine.

D'une rare pureté et totalement restaurée en 1977-78, l'église est le seul reste d'un prieuré bénédictin détruit pendant la révolution ; à l'intérieur, ses curieux chapiteaux et modillons sculptés attirent l'attention et suscitent une activité touristique estivale importante.

Iguerande a une histoire très ancienne comme le prouvent les mis-au-jour lors de l'implantation de la voie ferrée en 1880 : hache polie en porphyre vert, outils en silex, etc... que les spécialistes datent de 50000 ans avant JC. Plus tard, les romains s'installèrent dans cette région fertile traversée par la grande voie reliant Autun à Roanne. Au Moyen-Age, la commune fut rattachée au prieuré de Marcigny.

Le Brionnais

Le Brionnais est un petit pays de l'ancienne Bourgognepanneau brionnais qui s'étend de Charolles à Charlieu. Il formait l'un des 19 bailliages du Duché. A l'extrême sud du département de Saône-et-Loire, il est un espace de transition entre les pays bourguignons au nord et les pays à caractère plus méridional : le Mâconnais, le Beaujolais et le Forez. En Brionnais commencent les toits à faible pente couverts de tuiles creuses et les patois chantant qui annoncent la France du sud. Une route touristique sillonne ce pays d'élevage délimité par la Loire. De nombreux lieux de culte, fleurons de l'art roman, ainsi que châteaux et fermes fortifiées parsèment le paysage de bocage verdoyant. Il fait bon se promener en Brionnais, en toute saison, savourer la souplesse des reliefs, l'harmonie des paysages qui semblent intacts depuis des siècles et la qualité exceptionnelle de la lumière aux printemps et automne.

A l'écart des grandes voies de communication, le Brionnais a conservé de forts traits de caractère, héritage des générations passées. Un des terroirs les plus riches de Bourgogne et des pays de bocage dense, le Brionnais a vu démarrer avec puissance au XVIIIème siècle l'élevage d'embouche ; pendant longtemps, cette production a fait la fortune du pays et contribué à la renommée mondiale de la race charolaise.
Pour découvrir le Brionnais et ses habitants, il faut s'imprégner de ses rythmes propres, c'est à dire de sa sage lenteur. Ici, on aime les plaisirs de la table et des longues conversations, un art de vivre bien enraciné dans un terroir authentique.

 iguerande vue générale automne